Avertir le moderateur Les blogs du Téléthon sont hébergés par blogSpirit Téléthon 2015 header

1.6 - Téléthon

  • La force T au cœur de Montréal

    Dans le combat contre des maladies difficiles à cerner, il serait décourageant de se sentir misérablement seul sur son petit coin de planète. Bonne nouvelle : à 5 500 km de chez nous, la Force T fonctionne aussi, et ce, depuis plus de 15 ans.

    15 000 Québécois sont atteints de dystrophie musculaire. Dans la Belle Province non plus, ça ne laisse pas indifférent. Pour contribuer au financement de la recherche sur cette MNM (Maladie NeuroMusculaire), des centaines de pompiers, d’ambulanciers, de policiers, de Monsieur et Madame En forme, se surpassent chaque année pour escalader une tour de Montréal haute de 48 étages. C’est pour cela que cette manifestation s’appelle « le Défi Gratte-Ciel ».

    Le but est certes d’avaler au sprint les 1 525 marches, mais le défi, c’est de le faire de la manière la plus difficile possible. Par exemple en portant un appareil respiratoire. Ou, pire encore, en se coltinant 25 kg de matériel. Ou, carrément surhumain dans une telle volée de marches, en tirant simultanément 2 lances à incendie. Plus le défi est fou, plus le public hurle ses encouragements à ceux qui pètent de tous leurs muscles, et, bien sûr, plus il donne d’argent pour ceux qui n’en ont plus beaucoup (de muscle). Ce sont des enchères caritatives.

    Cette année (juin 2015), le défi qui a le plus électrisé les spectateurs-donateurs a recueilli à lui seul l’équivalent de 24 000 euros. Au final, les 600 concurrents du Défi Gratte-Ciel ont remis à la Recherche 310 000 dollars canadiens.

    C’est remarquable pour une opération qui ne dure qu’une poignée d’heures et qui est à l’échelle d’une seule ville. Seriez-vous d’accord pour crier à 15 000 Québécois que, de l’autre côté de l’océan, nous serrons Montréal sur notre cœur aussi fort que nos muscles nous le permettent ?

     

  • Les dons du Téléthon ont permis la création de la banque d’ADN et l’achat d’un séquenceur au laboratoire de génétique du CHU de La Réunion

     

    A la Réunion il y a autant de maladies rares que dans toute la France métropolitaine : un laboratoire de génétique performant s’imposait.

    © Reunion1ere

     
    Il y a 25 ans,  le laboratoire de génétique de l'hôpital ne comprenait qu’une seule personne.
    Aujourd’hui il s’étend sur 500m² et plus de 20 chercheurs, médecins et laborantins y travaillent chaque jour.

    Les dons du Téléthon ont permis la création d’une banque d’ADN. Outil précieux qui permet de comprendre comment les maladies génétiques se transmettent de génération en génération.
    Les familles vivant sur une île. Il est plus facile de suivre les mutations des gènes.

    L’autre outil indispensable financé par le Téléthon est le séquenceur de gènes : c’est lui qui analyse de façon automatique l’ADN et qui décèle les anomalies.
     
    En images avec Marie-Ange Frassati et Hamada Boura
    En interview
    • Dr François Cartault chef de service - généticien au CHU
    • Jeannine Vellayoudom Cadre service génétique

     

  • Téléthon 2014 c'est parti

    Le virage des médicaments et les enjeux du diagnostic !
    «Quatorze ans après le succès de la première thérapie génique pour les bébés bulles, les malades traités grâce aux dons du Téléthon sont de plus en plus nombreux comme en témoignent les 31 essais soutenus cette année par l’AFM-Téléthon, dans une vingtaine de maladies»

    Dans quelques heures, à 18h45 sur France 2  le top départ du Téléthon 2014 sera donné sur France 2 par Garou, parrain de cette 28e édition, en compagnie de Sophie Davant et Nagui.
     
    Vous pouvez faire un don depuis le blog Maladies Neuromusculaire Non Diagnostiquées colonne de droite.